mardi 23 janvier 2018

Enlever les embâcles au barrage du Moulin d'Eschviller




Photos J.A.S.
Tout d'abord on sonde avec la gaffe

Avec la pluie qui ne s’arrête pas, le courant dans la Schwalb est toujours très fort et toutes les vannes des barrages sont ouvertes. Par contre, tous les jours les agents communaux de Volmunster, Maurice et Freddy, vont y retirer des troncs, des bûches et des branches. 


Alors que  Freddy tient la corde, Maurice  essaie de faire passer le noeud coulant dans le tronc.

 Il faut tirer à deux sur la corde pour réussir  la sortie du tronc

Ouf, on a réussi à  sortir le tronc

Avec une gaffe, une perche munie d’un crochet. Ils réussissent à en sortir tout ce qui n’est pas trop lourd. Par contre, les troncs sont sortis avec une  corde. C’est une opération assez difficile, car  il faut faire passer une noeud coulant dans le tronc qui est dans l’eau. Il ne faut pas perdre patience, car il faut recommencer plusieurs fois. Parfois il faut descendre un peu les vannes pour ralentir le courant.  
Joseph Antoine Sprunck

Festival de chants au profit des enfants malades


Le programme musical proposé par les 6 formations du Bitcherland, mais également du Val de Sarre ou encore de Sarre-Union , est basé sur un répertoire de variété française et internationale.
Vous pourrez retrouver 18 chants, de 18 artistes différents tels que , Michel Sardou, J-J Goldman, Aznavour ou encore Queen , Bete Midler, BB King .... Les Sweet People, Y. Noah, L. Voulzy et plein d'autres petites surprises croustillantes ... 
C'est dimanche  28 janvier dès 14 h à Lemberg à la salle polyvalente.
Un grand merci au passage à la commune de Lemberg qui met gracieusement la salle à disposition !

Le profit de cette après-midi/Soirée ira à l'ARAME au CHU de Hautepierre , service oncologie pédiatrique , au profit des enfants malades, pour leur améliorer leur quotidien et oublier,   si ce n'est qu'un instant, leur maladie et pouvoir regarder comment ils retrouvent un temps soit peu le sourire...



lundi 22 janvier 2018

Changement de jour de permanence de l'AMAPA

P  E  R  M  A  N  E  N  C  E  S

Il a été convenu avec l'AMAPA que le jour de leur permanence est désormais fixé au vendredi (au lieu du mardi).
 Ci-dessous les permanences tenues au 1er étage de la mairie.


PERMANENCES AU 1er ETAGE DE LA MAIRIE





CONSEILLER DEPARTEMENTAL :     Sur rendez-vous 
    
Se renseigner en Mairie




► A.M.E.M. : 03.72.29.02.61




A.M.A.P.A. :  
Avant derniers VENDREDIS 
du mois de 13H à 14H
Et de 14H à 15H pour les demandes de renseignements




MISSION LOCALE :  
2ème et 4ème Lundis du mois
de 14H à 16H


La route vers Breidenbach est barrée

Photo J.A.S.
 Par arrêté municipal en date du 19 janvier 2018, la route départementale  34 est coupée en raison de la fragilité   du passage près du glissement du  talus provoqué par la trombe d’eau de jeudi.   Elle restera  fermée à la circulation entre le carrefour de la rue de Breidenbach et la rue de Bitche à Volmunster et l’accès à la zone d’activités intercommunale d’Eschviller du jeudi 19 janvier 2018 jusqu’à la fin des travaux. La déviation est mise en place  par la RD35b via Nousseviller-lès-Bitche  pour éviter tout accident et pour permettre la reconstitution du talus qui a glissé.
J.A.S.

Speckfescht à Eschviller


Belle marche sur les hauteurs d'Ormersviller

Photos Daniel Schürter

Superbe marche ensoleillée pour la petite dizaine de volontaires de cette sortie dans les hauts de Ormersviller 😁.
Joseph avait bien choisi son parcours après consultation de la météo avec un temps calme, sans vent et quasi plat .
En chemin nous avons reconnu

  Deux bornes frontières et à gauche une stèle relatant un crash. L'ancienne borne de 1597 est appelée la borne des Suédois.

La stèle relatant un crash en 1940. Elle fait partie des trois stèles réalisées et implantées par Daniel Andrès.

 les stèles souvenir des crash d'avions de 39/45, la Koenigstraße, les bornes frontière nous séparant des Cousins et quelques chapelles frontalières.


La croix de la paix réalisée avec des calvaires brisés durant la dernière guerre

 Un banc sur le chemin de Saint-Pirmin pour les randonneurs fatigués.

Daniel Schürter 



dimanche 21 janvier 2018

Le message du Père François

« Après l’arrestation de Jean le Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » 
Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. 
Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite. »


Chaque année, du 18 au 25 janvier, les chrétiens sont invités, à se rassembler, pour partager ce qui les fait vivre en chrétiens. En effet, Jésus disait : « On reconnaîtra que vous êtes mes disciples, si vous vous aimez les uns les autres. » C’est pour cela que nous sommes obligés de tout faire, pour restaurer l’unité du Corps du Christ.
Le soir du jeudi-saint, Jésus disait à ses disciples : «Que tous soient Un pour que le monde croie » ! Les divisions liées à l’histoire sont désastreuses et empêchent l’accueil de la Bonne Nouvelle. 
Depuis le Concile Vatican II, on a franchi des étapes vers la réconciliation. Hier comme aujourd’hui, nous nous trouvons devant la même interrogation : Pourquoi les chrétiens sont-ils encore divisés ? Il semble qu’au cours des siècles, les réflexes du monde, à savoir : l’égoïsme, l’orgueil, le mépris du faible, la recherche du pouvoir se soient emparés du cœur des hommes, et même des responsables d’Eglises. Les uns et les autres croient posséder la vérité en oubliant leurs limites. Face à cela, le pape François interpellait les cardinaux de la Curie Romaine pour que chaque membre revoit son agir en fonction de l’agir du Christ lui-même. 
Par souci d’unité, à la suite du Pape Paul VI qui a rencontré le patriarche Athënagoras à Jérusalem, le Pape François a rencontré le patriarche Bartholoméus 1er  également à Jérusalem et aussi le patriarche Kirill à Cuba. L’accolade des responsables d’Eglises, manifeste qu’ils sont des frères, animés du même souci d’unité.
Mais à notre époque, avec la violence qui traverse notre monde, les chrétiens d’Orient sont des cibles fragiles, parce qu’ils sont minoritaires : les Coptes d’Egypte, les chrétiens d’Irak, de Syrie, de Palestine etc… 
Malgré la violence et les échecs qui marquent l’histoire des chrétiens, l’Evangile nous rappelle  que l’essentiel est de rester fidèle à l’engagement du baptême. Suivre Jésus, c’est permettre que chacun puisse vivre, se nourrir, s’abriter, se soigner et se cultiver. Ainsi, on permet que chacun puisse apporter son aide à la Paix, à la Justice, à la Dignité, et au Respect de l’autre différent. C’est sur ce terrain que le monde nous attend. Jour après jour, nous sommes appelés à répondre aux cris des hommes et à l’exigence de l’évangile.  
Aujourd’hui, Jésus nous interpelle : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ». Ce sont là les premières paroles  de l’annonce du Royaume. Jésus nous invite à opérer un travail en profondeur, une remise en question de notre façon de vivre, d’être présent et à l’écoute du monde de ce temps. Au fond, Jésus nous demande d’être vrais, d’aller au cœur de nous-mêmes, là où nous prenons les décisions qui nous engagent. C’est dans le cœur de chacun que naissent nos pensées et nos paroles, nos gestes et nos actes. Et chaque fois que l’Homme se met au service de la justice, de la vérité, de la paix et du pardon, nous pouvons reconnaître aussi l’Esprit du Christ à l’œuvre.
-       « Convertissez-vous », c.à.d. mettez-vous en route, comme les bergers vers la crèche, comme les mages venus d’orient, car quelqu’un s’est approché des hommes, une étoile s’est levée !
-       « Convertissez-vous » c.à.d. n’oubliez pas que Dieu prend l’initiative. Ce mouvement de Dieu vers l’homme, nous le retrouvons dans la vie de Jésus qui se met en marche pour aller à Capharnaüm. Jésus enseigne là où les hommes se rencontrent. Il sait que la Bonne Nouvelle peut être diffusée aux quatre coins du monde.
-       « Convertissez-vous ». Il n’y a pas d’œcuménisme sans conversion. Une conversion à Dieu, car plus nous nous approchons de Dieu, plus nous devons servir les Hommes comme des frères.
Ceux qui nous regardent vivre attendent des chrétiens et de tous les croyants un témoignage de fraternité et d’unité. Il est vital que les actes correspondent aux paroles, mais pas à la manière des pharisiens qui : «  disent et ne font pas ! »
Nous pouvons travailler là où nous sommes à l’unité, en commençant par le dialogue qui suppose tolérance, échange et accueil. C’est comme une porte d’entrée qui permet une ouverture, un passage et une meilleure connaissance. Et c’est à cette porte là, que Dieu se fait connaître et nous attend.

François, prêtre retraité