samedi 22 juillet 2017

Découvrir les plantes médicinales sur le sentier nature du Moulin d’Eschviller

  
Les anciens se guérissaient très souvent grâce aux plantes médicinales. Découvrons ces plantes poussant sur le site du Moulin d'Eschviller grâce  à la visite commentée de Joseph Sprunck le jeudi 27 juillet à 16 h dans le cadre des carnets du Parc naturel. 
Cette visite commentée du sentier nature, patrimoine et eau du Moulin d’Eschviller est une invitation à un retour sur le terrain, à faire connaissance du patrimoine des vallées du Bitcherland, de la gestion écologique du site  et des précieuses plantes  qui fleurissent les prés, les bordures des chemins et les berges des ruisseaux. Elles ont servi pendant des générations de remèdes aux hommes et aux animaux. Par le biais de cette visite commentée,  vous découvrirez des plantes médicinales efficaces qui  sont souvent dévalorisées.  A essayer leur usage , on est surpris  de leur réelle activité, de la vérité de leurs effets. La nature est un grand jardin médicinal  à ciel ouvert. Ces plantes étaient ramassées par nos grands-mères, séchées  dans l’obscurité de nos greniers. Elles   savaient s’en servir à bon escient.
Accès aux personnes à mobilité réduite et rendez-vous devant le moulin d’Eschviller. Renseignements au 03 87 96 76 40.
  
Photo J.A.S.
La reine des prés tonifie l’organisme  tout en soulageant les maux de tête et les névralgies.

J.A.S.

Retour aux 4 jours à la rentrée pour Epping-Ormersviller


Photo Laetitia Schattner

Depuis lundi la nouvelle est officielle ! Le regroupement scolaire Ormersviller Epping repassera aux 4 jours soit 24 heures de cours par semaine. Christel Rimlinger présidente du SIVOS n'y croyait plus !

C'était mal parti :

"La volonté de repasser aux 4 jours était vraiment réelle, malheureusement nous sommes un regroupement où un ramassage scolaire est mis en place par le conseil régional qui est le gestionnaire des transports. Nous avons fait une demande rapidement après l'annonce du président au retour des 4 jours mais tous les titres de transports étaient déjà signés.... donc trop tard pour tout modifier" raconte la présidente du SIVOS. 

Appel surprise  

Une semaine avant les vacances un appel impromptu du conseil régional redonne espoir à la présidente : un accord est possible après autorisation des membres du conseil d'école et de l'accord écrit de l'inspecteur d'académie. "Les choses se mettent vite en place Pascale Vogel directrice des écoles d'Epping provoque une réunion exceptionnelle du conseil d'école et un "oui" unanime en est ressorti. Puis une demande d'autorisation est envoyée à l'inspecteur. La bonne nouvelle tombe officiellement lundi 17 juillet : nous passons aux 4 jours nous n'y croyions plus !" rapporte avec soulagement Christel Rimlinger. 

Les nouveaux horaires de classe  

Pour Ormersviller : 8 h 15-11 h 40 / 13 h 20-15 h 55
Pour Epping : 8 h 20-11 h / 13 h 30-16 h 05

Périscolaire
 

Les horaires du périscolaire mis en place par le SIVOS le mardi et le jeudi seront maintenus à savoir de 16 h 05 à 18 h 00 ainsi que la cantine tous les jours à la pause méridienne. 



Laetitia Schattner

vendredi 21 juillet 2017

BRÜCKENFEST - FÊTE DU PONT 2017

Photo DR
   
SAMEDI 29 JUILLET  : Programme d´inauguration

► 17h45  Mise en place du défilé à Frauenberg devant  le chapiteau  

► 18h 00 Défilé avec la fanfare St. Pierre de Remelfing et les invités de Frauenberg à Habkirchen en passant  par le Pont de l´Amitié jusqu´au Musée de la douane à Habkirchen.  

► env. 18h15 : Discours des deux Présidents d´associations (Mr Fuchs et Mr Meyer), 

► Fanfare de Remelfing 

► Discours : Mme la ministre Annegret Kramp-Karrenbauer Mme la député Nicole Gries-Trisse

► Discours :  Landrat Dr.Gallo 

► Discours : des Maires du Mandelbachtal (Mr.Tüssing) et de Frauenberg (M.Hauck) 

► Fanfare de Rémelfing

► Percée du fût et vin d´honneur / ► Visite de la place des fêtes avec les élus 

Animation Stands :
Biergarten « Klein » :  Orchestre La Paloma (Michel Ledig)  à partir de 19h

Place St.Jacques : Orchestre : Calypso à partir de 19h

« Espace Aurélien Wack » : Bar à vin  : DJ  Pité  à partir de 19h

Restauration Samedi 19h : Paella,Crêpes/Gauffres, Steak du Pont, Pizzas/Flamms, Saucisses/Merguez/Frites , Café Gateaux.

DIMANCHE 30 JUILLET 

09h45 : Messe dominicale  sous chapiteau 

11h00 : Apéritif  

12h30 : Repas :  Bouchée à la reine  

Animation Stands
Biergarten « Klein » :  Orchestre La Paloma (Michel Ledig) à partir de 15h

Place St.Jacques :  11h animation par Radio Mélodie (Audrey Botten,Clip Tonic,Solène)
    14h Groupe Cloud9 Music Band
  17h : Franz Raab et Wolgang Wehner  

Espace Aurélien Wack » Bar à vin : à partir de 15h 

Restauration Dimanche :Bouchées à la reine, Steak du Pont, Paella,Pizzas/Flamms Saucisses/Merguez/Frites, Crêpes/Gauffres/ café gateaux 



Fête foraine durant les deux jours

Le message du Père François

Le Père François nous explique le problème du mal: N’oublions pas qu’avec l'ivraie, il y a du bon blé, et c’est lui, qu'il faut récolter.  " Il faut pardonner jusqu'à 77 fois 7 fois. Nous n'avons rien à perdre quand nous aimons. C’est même la source fondamentale d’une vraie richesse qui dépasse le temps. Elle nous permet de vivre avec compréhension, tolérance, pardon et amour. "


Évangile  de Jésus Christ selon St Matthieu 13 24–43

« En ce temps-là, Jésus proposa cette parabole à la foule : « Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ. Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l’ivraie au milieu du blé et s’en alla. Quand la tige poussa et produisit l’épi, alors l’ivraie apparut aussi. Les serviteurs du maître vinrent lui dire : “Seigneur, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?” Il leur dit : “C’est un ennemi qui a fait cela.” Les serviteurs lui disent : “Veux-tu donc que nous allions l’enlever ?” Il répond : “Non, en enlevant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé en même temps. Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, ramassez-le pour le rentrer dans mon grenier.” » Il leur proposa une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et qu’il a semée dans son champ. C’est la plus petite de toutes les semences, mais, quand elle a poussé, elle dépasse les autres plantes potagères et devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel viennent et font leurs nids dans ses branches. » Il leur dit une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable au levain qu’une femme a pris et qu’elle a enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. » Tout cela, Jésus le dit aux foules en paraboles, et il ne leur disait rien sans parabole, accomplissant ainsi la parole du prophète : J’ouvrirai la bouche pour des paraboles, je publierai ce qui fut caché depuis la fondation du monde. Alors, laissant les foules, il vint à la maison. Ses disciples s’approchèrent et lui dirent : « Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ. » Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ; le champ, c’est le monde ; le bon grain, ce sont les fils du Royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais. L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges. De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t il à la fin du monde. Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume toutes les causes de chute et ceux qui font le mal ; ils les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »

« Dieu n'est pas juste. » Que de fois, j'ai entendu cette phrase dans la bouche de gens durement éprouvés par un décès brutal ou un malheur qui bouscule toute leur vie. On peut se demander, si soi-même on n’a pas dit ou pensé : « Pourquoi Dieu m'envoie-t-il cette maladie, cette épreuve, alors qu'il donne la santé, l'aisance, la prospérité à des gens  qu’on traite de malhonnêtes? » Dans l’adversité, on voudrait que Dieu réagisse de suite. Il faudrait qu’il récompense les bons et punisse les mauvais, au fur et à mesure de leurs actions.

Dans l’Evangile d’aujourd’hui, Jésus nous dit  que ce n’est pas l’objectif de son Père. Dieu est bon, et on l'appelle le « Bon Dieu ». Comme le semeur de la parabole, il veut récolter du bon grain et non pas régler des comptes. Il laisse pousser l'ivraie avec le bon grain. Comme le Dieu de la Bible, il fait pleuvoir chez les mauvais comme chez les bons. Plusieurs paroles de Jésus, plusieurs textes de la Bible nous révèlent la patience et la douceur de Dieu. La première lecture de ce jour nous disait : « Je ne te condamne pas, va et ne pèche plus. » « Je ne suis pas venu pour les bien portants, mais pour les malades. » «N'éteignez pas la mèche qui fume encore. » « Toi Seigneur, qui disposes de la force, tu juges avec indulgence, tu gouvernes avec beaucoup de ménagement,... à ceux qui ont péché, tu souhaites qu’ils se convertissent ». Nous avons du mal à réaliser et à bien comprendre que Dieu est un « Bon Père ». 

Les parents d'adolescents savent très bien que leurs enfants n'arrivent pas à trouver l'équilibre et la maturité au premier essai. Ils font des expériences qui sont sources de bêtises et de progrès. Dieu sait très bien que ses enfants, et même les plus grands, ont besoin de temps pour grandir, s'épanouir et apporter leur part à leur famille. Devant leurs maladresses, leurs  révoltes et leurs tâtonnements, Dieu est patient et fait confiance. Il donne du temps, il offre une nouvelle possibilité, il pardonne. Cette attitude peut aussi nous aider. Il ne faudrait donc pas nous révolter trop facilement devant la patience et la miséricorde de Dieu. Si Dieu nous ressemblait, le feu du ciel nous écraserait. 

Quand ça va mal, l’instinct de survie nous fait oublier l’essentiel. Nous nous prenons pour des victimes innocentes, alors que nous sommes traversés, comme chacun, par le bien et le mal.  Jésus nous demande d'avoir la même attitude que Dieu le Père et de nous conduire comme lui.  Nous avons entendu dans la première lecture : « Par ton exemple, tu as enseigné à ton peuple que le juste doit être humain ».  Ça me rappelle l’exemple de plusieurs parents qui se sont investis pour défendre la dignité du criminel de leur enfant et aller jusqu’au pardon.  Je me souviens d’Isabelle Bolduc, violée et sauvagement assassinée. Au procès du criminel, on a demandé au père de la victime s'il aimerait qu'on applique la peine de mort pour des crimes comme celui-là. Il a répondu : « Vous ne trouvez pas qu'il y en a assez d'une qu'on a tuée. » A mon sens, sa réponse est conforme à l'esprit de Jésus. La société doit se protéger efficacement, mais ne pas se laisser piéger et enfermer dans la vengeance. Elle doit favoriser la réadaptation et ouvrir le chemin vers le pardon. Par expérience, nous savons que le pardon est une étape délicate dans la vie. Il ne s’agit pas d’une simple formule juridique, mais d’un pas nouveau dans sa conscience qu’on peut appeler : conversion. Et cette conversion est aussi source de libération. 

Le chrétien est appelé à l’image du Père à être pour la VIE et non à régler des comptes qui relèvent de la vengeance. Le mal existe. On en est parfois victime mais aussi complice. Souvent ce se sont ceux que nous aimons qui nous font mal à cause de nos liens affectifs. Il nous faut continuer à les aimer, leur laisser du temps, leur donner une  chance de se reprendre. Jésus nous a dit : il faut pardonner jusqu'à 77 fois 7 fois. Nous n'avons rien à perdre quand nous aimons. C’est même la source fondamentale d’une vraie richesse qui dépasse le temps. Elle nous permet de vivre avec compréhension, tolérance, pardon et amour. N’oublions pas qu’avec l'ivraie, il y a du bon blé, et c’est lui, qu'il faut récolter.

François, prêtre retraité

jeudi 20 juillet 2017

Les brèves du Bitcherland

Gros-Réderching

Retour possible aux 4 jours de classe  

Photo J.A.S.
A compter du 4 septembre 2017, les écoles maternelle et élémentaire de Gros-Réderching repasseront aux 4 jours. Les nouveaux horaires sont de 8 h 15 à 11 h 45 et  de 13 h 30 à 16 h les lundis, mardis, jeudis et vendredis. L’accueil périscolaire est maintenu à compter  de 7 h 30  et le soir de 16 h à 17 h 30.  La cantine fonctionnera tous les jours et les repas seront livrés par la Cuisine centrale du Pays de Bitche.
Il faut noter que de  nombreuses municipalités, à la demande des parents d’élèves, sont revenues aux 4 jours, demandées par 63% des parents au niveau national. Il faut rappeler qu'en 1969, le samedi après-midi est libéré. En 1972, la journée libérée des enfants est passée du jeudi au mercredi.  En 2008, la semaine scolaire passe à 4 jours et en 2013 à 4 jours et demi avec du périscolaire. En juin 2017, les municipalités peuvent à nouveau  demander le retour aux 4 jours.

Bitcherland

Deux mille motards

2 000 motards sont venus des quatre coins de la France au Bitcherland. Ils ont été acclamés  samedi après-midi  sur les routes de la région quand ils sont passés  en cortège dans les différents villages. Ils ont remis un chèque de 1,56 M€  à Francis Flamain, président départemental de la Ligue contre la cancer. Christophe Salin, sous-préfet,  et   le commandant Laurent Sadler, patron de le gendarmerie de Sarreguemines  ont ouvert le cortège.

 Soucht

Nouveau parking

La municipalité de Soucht a décidé  de créer un parking supplémentaire sur la Place du général Charles de Gaulle, en face du café « Au vieux sabot ». C’est l’entreprise Grébil que  le réalise pour 8 586 € HT.  Il sera recouvert de pavés.

Meisenthal

Ateliers verre

La première édition Vive les vacances où parents et enfants sont invités à partager des moments ludiques a attiré de nombreux parents sur un site verrier de Meisenthal. Pour le directeur Yann Grienenberger, l’objectif  est d’inciter le public familial de rentrer dans les musées par le biais  d’ateliers et d’animations. 

Walschbronn

Puces transfrontalières

Le dimanche 6 août se déroulera à Walschbronn au terrain omnisports le 14 ème marché aux puces transfrontalières. Les réservations sont limitées à 150 emplacements. L’accueil des exposants se fera dès 6 h et l’ouverture à 8 h. Dans le cadre de cette fête, un concours de pétanque en doublet  sera organisé le samedi 5 août. Renseignements et inscriptions au 03 87 96 52 23.

Rohrbach-lès-Bitche

1 500 € pour Laura

L’Association pour l’animation à Rohrbach (APAR) avait organisé  la marche A tes baskets au profit de l’Association Laura les couleurs de la vie. La président de l’APAR Sandrine Schwartz vient de reverser les bénéfices en remettant un chèque de 1500 €  à Michel Ledig, président de l’Association.

J.A.S.

De la convivialité au feu de la Saint Jean





L’association d’Eschviller Plus, présidée par Arnaud Mourer,  a organisé les feux de la Saint-Jean sur la place publique  du Baron. C’est Michel Meriaux, le doyen du village, qui a eu le privilège d’allumer le bucher. C’est dans une ambiance conviviale que la soirée, où toute la population a été invitée, s’est déroulée.  

Ambiance conviviale au babyfoot humain

Photos Joseph Antoine Sprunck

Par un temps nuageux, l’Entente Schorbach-Hottviller-Volmunster (ESHV)  a réussi dimanche   une journée de fête d’été extraordinaire au stade la Schwalb. C’était la rencontre des jeux de baby-foot  humain qui commença dès 10 h du matin avec la participation de 16 équipes, dont une composée de jeunes de 10 à 11 ans



Les footballeuses imbattables de Schorbach dont le capitaine était Léna Wagner et le coach Audrey Wagner.    Les rencontres  se jouent sur un terrain gonflable de 15 m sur 9 m. 12  joueurs, avec les mains coincées dans un harnais   coulissant, ne peuvent se déplacer, comme au baby-foot, que latéralement. Le jeu se joue avec deux équipes de 6 joueurs. Un goal, deux défenseurs arrières, trois attaquants.  Les joueurs comme le  goal n’ont pas le droit de se servir des mains, mais  des pieds et de la tête. pour déplacer le ballon. Certaines équipes étaient issues d’associations  et d’autres étaient formées d’amis.   Les   matches ont  duré 10 mn et ont débuté à 10 h pour terminer à 18 h, avec une pause  à midi pour le déjeuner.

Ambiance formidable


Ce nouveau  baby-foot humain fut une réussite. Il y avait de la joie et de la bonne humeur dans cette fête, et surtout une ambiance formidable.  “Pour le joueur, ce n’était pas évident   de se déplacer latéralement avec les autres joueurs, et surtout  de ne pas pouvoir voir ce qui se passe derrière, ni se déplacer vers l’avant ou l’arrière”   nous  confie  un  participant. Et d’ajouter : “Comme nous passons toute une journée ensemble, c’est l’occasion de s’amuser et de faire des connaissances et de créer des liens. Tous  se donnent rendez-vous  en 2018.

Finale très disputée


L’équipe Coiffure Guillaume Heim, en réussissant à battre les Copains d’abord  a été déclarée championne 2017.
Classement1. Coiffure Guillaume HEIM, 2.Les copains d’abord, 3.Les alambics, 4.Les Fuchs wild, 5.Les Satanas, 6.Les délices de Marie, 7.Les criminalz, 8.Les morpions, 9.Les dorfdepf, 10.Les chameaux, 11.Les desesperates mothers, 12.Les non name 13. Les Zizounes, 14. Le lotishow, 15. Les footballeuses imbattables,16. Le Ping-pong de Bining. 


 Les desesperates mothers de Volmunster  se sont classées 11 ème


Les délices de Marie de Dollenbach se sont placées sixième

Joseph Antoine Sprunck