vendredi 25 mai 2018

Prochaine dotation en sacs multiflux le 11 juin



Prochaine dotation en sacs MULTIFLUX pour les foyers de Volmunster – Eschviller – Weiskirch le :

Lundi 11 juin 
DE 14H00 A 19H00
(Place de la Mairie – ANCIENNE CASERNE S.P.)

Il est indispensable que les personnes ne pouvant se rendre à la distribution, sollicitent un tiers pour venir retirer leur dotation.



Veuillez vous munir de votre Sydem’ Pass.

L’école de la nature et du patrimoine au Moulin d’Eschviller



Le site bucolique du Moulin d’Eschviller est un site très prisé par les touristes, mais surtout  par les enseignants avec son moulin à grains, sa scierie, son rucher pédagogique, son verger et ses alentours écologiques. Près de  9 000 enfants le fréquentent durant la saison printanière 2018 alors qu’en 1992, ils n’étaient que 1 000.

 Photos J.A.S.
Chaque enfant donne  une forme particulière à sa briochette

Les élèves y viennent non seulement pour le visiter, mais pour participer aux différents ateliers pédagogiques proposés  par les Amis du Moulin, les apiculteurs, les arboriculteurs et les animatrices du site. Les membres de ces trois associations animent bénévolement  le site du moulin d’Eschviller qui propose de nombreuses  facettes d’un riche patrimoine naturel et culturel du Bitcherland.

Un site exceptionnel

Le Moulin d’Eschviller raconte avant tout l'histoire d'un territoire rural, de ses habitants et de la façon dont ils ont exploité et exploitent encore leurs ressources naturelles. Il remplit le contrat  proposé en 1979 lors de sa reconstruction: devenir un centre de techniques rurales. Cette vallée entretenue écologiquement par les Highland Cattle,  avec ses sources et son sentier nature et patrimoine enchante le promeneur.

Chaque élève va essayer si sa roue à aube tourne dans l'eau de la source

De nombreux ateliers pédagogiques

L'animatrice présente différentes variétés de pommes

Dans ces ateliers les enfants participent à la cuisson  du pain, des briochettes, des Bredle, de la compote de pommes. La réalisation d’une bougie en cire et d’une roue à aubes les enchantent énormément. 

Les petits apiculteurs ont la vareuse  pour se protgéer des abeilles
Ce qui plaît à l’enfant, c’est de pouvoir toucher du doigt ce qu’il réalise.
De plus, d’après le sujet retenu, il visitera le moulin à grains, la scierie, la scénographie apicole avec ouverture de ruches, le verger. Enfants et enseignants en sont ravis.

Renseignements:   www.moulindeschviller.fr/ ou au 03 87 96 76 40


Joseph Antoine Sprunck

jeudi 24 mai 2018

Rencontre des bénévoles de la paroisse


C
Photo J.A.S

Les bénévoles de la paroisse se rencontrent le vendredi 25 mai à 19 h 15 et non à 18 h 30 à la cantine de Volmunster  pour un dîner convivial.

J.A.S.

Le message du Père François

Évangile de Jésus-Christ selon St Matthieu (28, 16-20)
« En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »
Lorsque nous voulons exprimer la densité d’une expérience, d’un amour, d’une rencontre, il est difficile de trouver les mots pour bien se faire comprendre. Parfois, la poésie, une parabole, la musique, la peinture, l’art en général peuvent prendre le relais de nos limites de langage.
L’expérience chrétienne se heurte à la même difficulté, lorsqu’il s’agit de rendre compte de sa foi, de son Dieu. Le langage ne suffit pas. Aujourd’hui, après les fêtes de l’Ascension et de la Pentecôte, l’Eglise nous propose de fêter la Sainte Trinité. Il s’agit de la vie relationnelle en Dieu : Père, Fils et Esprit Saint. Même s’il est impossible d’expliquer toutes les qualités de Dieu, cette fête nous permet de l’approcher, à partir de notre expérience humaine. Pour chaque personne, il n’y a rien de plus parlant que d’utiliser sa propre expérience.
Ce dimanche, on fête aussi les mamans. Il ne s’agit pas de décrire tout ce qu’elles font pour leurs enfants, ni ce que font les enfants pour les en remercier. C’est un moment fort, qui souligne la tendresse, le respect, la joie d’être ensemble. Il s’agit de souligner le cadeau de la vie, qui est d’aimer et d’être aimé ! La fête des mères met en valeur, une facette qui nous paraît banale, mais essentielle dans l’histoire de chacun. Elle peut être un aspect qui nous aide à comprendre ce lien particulier de vie relationnelle entre le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Ainsi, lorsque nous célébrons la tendresse entre mamans et enfants, ce vécu nous aide à mieux comprendre la tendresse entre Dieu et les Hommes. Un chrétien ne peut pas parler de Dieu, sans parler de Jésus, car Jésus a partagé les conditions de vie, de connaissance, d’apprentissage comme chaque être humain. C’est donc par lui, que nous pouvons accéder à l’amour de Dieu. Mais le Père et l’Esprit sont tout autant important que Jésus, même si on se sent démuni pour en parler. A l’image d’une maman qui nous fait entrer dans une famille, Jésus nous fait entrer dans l’amour du Père et de l’Esprit.
C’est pour cela, que Jésus parle toujours de la vie concrète des gens de son temps, et ce qui le caractérise, c’est la clarté de son discours. Avec lui tout le monde comprend. Ce qu’il dit est transparent et compréhensible. Malheureusement aujourd’hui, le langage des spécialistes, empêche trop le croyant tout venant de comprendre et de penser par lui-même. Beaucoup d’entre nous en sont restés à la foi de leur enfance, qui n’est que la base. Aujourd’hui, nous avons à intégrer la Bonne Nouvelle de l’Evangile dans le vécu de notre histoire qui, elle, est en transformation permanente.
Quand l’Eglise utilise le mot « mystère », elle veut mettre en valeur le dogme révélé, qui dépasse nos capacités de raison. Mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut rien comprendre. Au contraire, le mystère est tellement riche, qu’on n’aura jamais fini d’en saisir toutes les merveilles qu’il peut mettre en valeur. Et c’est en cela que Jésus est le chemin de la connaissance de la Trinité, parce qu’il parle du Père et de l’Esprit. Il révèle l’Incarnation, car en lui Dieu c’est fait chair. Ce que nous pouvons comprendre du mystère de la Rédemption, c’est que personne n’est exclu de l’amour de Dieu. Jésus propose le salut, c’est-à-dire la chance de vivre pour toujours dans l’amour de Dieu.
La fête de la Trinité nous invite à ne pas mettre en sommeil notre intelligence et notre compréhension. Nous sommes tous capables de trouver des mots qui expriment une parole de foi pour notre époque. Aux jeunes commerciaux, on demande de « bien se vendre ». Nous n’avons rien à vendre, mais à proposer une Parole, une Vérité, un Chemin, un Amour : celui du Dieu de Jésus-Christ. C’est cet Esprit qui vient du Père et du Fils qui doit aussi nous stimuler à prendre nos responsabilités dans la vie sociale, comme une maman le fait pour sa famille.
Dans toutes les situations dramatiques de notre temps, saurons-nous faire place à l’Esprit Saint qui ne veut pas nous rassurer sur les malheurs de tant de gens ? Il nous alerte, non pour nous culpabiliser, mais pour être plus fraternels et respectueux de la vie des personnes. Le monde actuel et l’Eglise ont besoin de chacun, pour relever les défis de notre époque.
Dieu nous invite à y répondre, pour que tous ceux, qui le peuvent, aient envie de chercher, de se mettre en route vers le service de leurs frères les hommes et par le fait même, vers le Dieu trinitaire. Pour nous, il est source de vie et d’amour, depuis notre baptême.
Bonne fête à toutes les mamans !

François, prêtre retraité

Fête des saveurs paysannes et de la moisson au Moulin d'Eschviller



mercredi 23 mai 2018

Fête de Saint-Antoine à Olsberg



Photo J.A.S.
Le clocher de la chapelle d'Olsberg est recouvert de tavaillons

Le samedi 9 juin, ce sera la 34 ème édition de la Fête de Saint-Antoine à Olsberg. Elle débute à 10 h 30 par une messe sous chapiteau, suivie de l’apéritif et d’un repas de pèlerin (jambon braisé, frites et petits pois). Dans l’après-midi l’orchestre Paloma animera l’après-midi. A partir de 19 h seront servis des pizzas et des tartes flambées. Entée gratuite.
J.A.S.