vendredi 26 mai 2017

Le message du Père François

Évangile de Jésus Christ selon St Jean 17 1–11

« En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ." « Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé."
« Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. »
               
               
 A l’heure de sa passion, à l’heure le plus dramatique de sa vie, Jésus fait cette étonnante prière à son Père. Au moment où Jésus se donne comme pain de vie à ses apôtres, Judas va le vendre et Pierre le renier.
Cette prière que Jésus fait à son Père, est une confidence, un dialogue intime et unique qu’un Fils adresse à son Père. Il nous livre  là ce qu’il a de plus cher, c’est comme, son testament.
Le testament c’est ce qui reste après son départ. C’est ce qui compte pour Jésus, même plus que sa vie. Par son testament, il  nous invite à faire confiance à la vie, à croire en ses capacités et à donner le vrai sens de notre existence. Comme pour les disciples, tout cela est aussi pour nous source de paix et de joie profonde.  Les contrariétés de l’existence, la maladie, les accidents, l’angoisse et tout ce qui nous désole risquent de prendre le dessus de notre attention et nous écraser. Mais il y a quelque chose qui émerge au milieu de toutes ces difficultés : c’est l’humain qui permet aux Hommes de se respecter et de s’apprécier. Nous croyons en l’homme, en ses chances et ses possibilités cachées, même, et surtout lorsqu’il est fragile, démuni et faible. Ceux qui consacrent leur vie aux autres se donnent les moyens de connaître un idéal de fraternité qu’ils ne soupçonnaient pas. On entend régulièrement des gens qui disent ne plus croire en rien, ne plus croire en Dieu, ne plus croire en l’amour parce qu’il y a le mal dans le monde, parce qu’ils ont vu des personnes se déchirer et se détester. 
N’est-ce pas d’abord un CRI des hommes blessés, ou une attente qu’on espérait et qui a du mal à se manifester ou qu’on a du mal à reconnaître? Et pourtant, il y a en nous comme un amour qui avance, un amour plus fort que tout amour. Nous savons qu’il y a parmi nous des gens merveilleux qui font tout ce qui est en leur pouvoir, pour que les hommes soient plus  respectueux les uns envers les autres. Il y a aussi ceux qui croient en eux-mêmes, en leurs qualités, en leurs possibilités et en leurs talents, et ils ont raison, surtout s’ils croient aussi aux autres.
Il y a, hélas, des gens qui ont une vie difficile, qui ne s’acceptent pas et ne s’aiment pas eux-mêmes. Cultiver la confiance en soi comme un bien infiniment précieux, est la condition de la vraie joie, comme croire en Dieu est la source du seul bonheur possible. Car Dieu est bonheur. C’est sa raison d’être et d’exister.
Dans la foi, tout se tient. Croire en soi,  croire en l’homme, en  tout homme, croire en l’avenir, croire au progrès de l’humanité, croire en un Dieu omniprésent et invisible, tout cela est en nous source de confiance en l’avenir. Si un seul de ces éléments vient à manquer, tout s’écroule. Il y a en eux comme un devoir d’espérance.  Il y a dans la foi une intensité de vie, un optimisme, une démesure qui ne peuvent se comparer aux petites joies toujours menacées, suspendues au bord du vide. « Père, donne –moi la gloire, vient de dire Jésus. Cela revient à dire : donne –moi la joie de croire ! Pourquoi dit-il cela ? Parce qu’il connaît, lui aussi, une passe difficile qui ressemble à une impasse. Au moment, où Jésus parle, il se sait condamné. Au plus profond de sa détresse, Jésus s’accroche à une bouée de sauvetage, qui n’est autre qu’un Dieu Père. Dans sa prière toute simple,  il puise la force d’espérer encore et de penser aux autres. De penser à nous. N’est-ce pas cela l’Amour de Dieu ?
Comme les disciples du Christ, nous sommes également invités à nous retrouver, à nous serrer les coudes et partager nos questions et nos découvertes pour faire place à l’Esprit Saint. Dans la mesure où nous sommes capables de tenir ensemble, l’Esprit de Dieu y met sa lumière et sa force. La joie de Dieu, c’est de croire en nous. Et notre joie, c’est celle de croire que tout est possible avec son Esprit. Il y a comme un bonheur inespéré, d’imaginer que tout reste possible. Déjà nous sommes habités par le souffle de l’Esprit de Pentecôte qui nous aide à repérer les beaux côtés de notre existence.
François, prêtre retraité




Alliance 2008 recrute en U13

Football Division Honneur
Alliance 2008 recrute en U13

Photo L.Schattner
Le club :

Alliance 2008 est un regroupement de 6 clubs de football : Achen/Etting/Schmittviller, Kalhausen, Rimling/Erching, Wiesviller/Woelfling, Bliesbruck et à partir du 1er juillet Ormersviller.

Les licenciés :

Avec ses 300 licenciés Alliance 2008 est un des plus grands regroupements de jeunes footballeurs en Moselle. Actuellement évoluent 18 équipes de U6 à U9, 3 équipes de U11, 3 équipes de U13, 2 équipes de U15, 2 équipes de U17 et 1 équipe de U18.

Les classements :

Deux équipes évoluent au niveau ligue : les U15 en Promotion d'Honneur qui vont finir 2ème (meilleur classement du club) et les U13 en Division d'Honneur qui se sont maintenus pour la 6ème saison consécutive.

Recrutement en U13 :

Alliance 2008 recrute dans toutes les catégories mais plus particulièrement pour l'équipe 1 des U13 car c'est la seule équipe du secteur Sarreguemines/Bitche à évoluer à ce niveau la saison prochaine. Les enfants concernés doivent être nés en 2005 et 2006. Le recrutement se fera lors d'un entrainement organisé le vendredi 9 juin à 17h45 au stade municipal d'Etting. Les jeunes intéressés par se recrutement se présente simplement le soir même avec leur équipement.

Contact :
Pour plus d'infos contacter Guillaume Kratz au 06 88 53 87 65.

Laetitia Schattner

mercredi 24 mai 2017

Les Brèves de Sarreguemines Confluences

Sarreguemines

Les olympiades de l’I.M.E.

Le mardi 27 juin de 10 h à 16 h, l’Institut médico-social de Sarreguemines organise les olympiades ouvertes aux scolaires et à ses partenaires. C’est par un lâcher de ballons que commenceront ces olympiades. L’IME de Sarrebourg  y participera. L’objectif de cette journée est  d’expliquer d’une manière concrète comment les jeunes sont accompagnés. L’IME de Sarreguemines accueille des jeunes de 6 à 20 ans souffrant d’autisme et de déficience intellectuelle. Il permet  aux enfants de  se préparer à prendre leur place dans la société  et de devenir le plus autonome possible. Les gâteaux proposés tout au long de la journée seront préparés par les élèves de l’IME.

Rénovation du parking aérien

Actuellement, la ville de Sarreguemines rénove le parking aérien du Carré Louvain. Tout d’abord il faut enlever 2 300 m3 de béton, les couches de sable, l’isolation et l’étanchéité. Ensuite, tout devra être rénové  avec des matériaux  répondant aux dernières normes. Le chantier se terminera au mois d’octobre,  en fonction de la météo. Après réception des travaux, 90 places de stationnement seront ainsi à la disposition des automobilistes. Ces travaux sont estimés à 900 000 €.  par contre,  la municipalité est toujours encore engagée dans une procédure judiciaire contre le promoteur immobilier CFA Nord.

Les métiers d'antan

Photo DR

L’atelier d’écriture en francique de Sarreguemines, créé  en 2007, fête ses 10 ans en septembre. Il vient de sortir le neuvième recueil consacré au vocabulaire des métiers et des outils d’autrefois. A chaque métier correspond des outils. Les métiers qu’on trouvait encore après guerre dans nos villages: le charron, le forgeron, le menuisier, l’ébéniste, le cordonnier, le sellier, le meunier, le tailleur, le maçon, le tailleur de pierre, l’épicier, le boulanger, l’écrivain public,  le cultivateur, le maître d’école, etc. Certains ont disparu comme le charron, et d’autres se sont transformés comme le cultivateur qui est devenu un exploitant agricole. 

Un gymnase de 3 000 m2

La communauté d’agglomération de Sarreguemines Confluence (CASC) envisage de construire un gymnase de 3 000 m2 avec 1 5000 places sur le site de l’ancienne caserne Emile Gentil. Son parking pourra accueillir 400 voitures. Il aura une vocation communautaire et permettra de répondre aux besoins du territoire. Ce projet estimé à 12 M€ pourrait  être mis en chantier  fin 2019.

Puttelange-aux-Lacs

Fin des travaux

Depuis 2013, la municipalité de Puttelange-aux-Lacs  a réalisé des travaux d’assainissement pour résorber les dysfonctionnements récurrents dans les réseaux de la ville. Les travaux se terminent actuellement dans la rue de Metz.  L’ensemble des travaux  d’assainissement sont revenus à 6,3 M€, dont une partie  a été subventionnée par  l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse et de Département. 

Richeling

Aire de repos

La municipalité de Richeling aménage un parking avec une aire de repos à l’entrée de la piste cyclable. C’est l’entreprise Visconti  qui est chargée des travaux dont le coût s’élève à 23 930 € 

Grosbliederstroff

Messe franco-allemande

Dans le cadre de la Fête des langues et cultures, la communauté de paroisses Saint-Gabriel Val-de-Sarre (Grosbliederstroff, Rouhling,  et Lixing-lès-Rouhling) a été invitée à une messe franco-allemande, organisée par la paroisse Saint-Michael de Sarrebruck. Elle sera célébrée le samedi 3 juin à 19 h. Le verre de l’amitié sera partagé à la fin de la messe.

Diebling

Panne de courant

250  foyers de Diebling, Tenteling et de Nousseviller-Saint-Nabor ont été privés d’électricité durant quatre heures. La panne était située dans ligne de moyenne tension souterrain de la rue du Pont à Diebling.

J.A.S.




mardi 23 mai 2017

Le message du Père François pour la fête de l'Ascension

Évangile de Jésus Christ selon St Matthieu 28 16–20

« En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pou­voir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »


 Chacun doit participer

Au moment où Jésus prend congé de ses apôtres, il leur confie une grande mission, à savoir : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples. Baptisez-les au nom du Père, et du Fils et du St Esprit. »
En ce jour de l’Ascension, Jésus envoie ses disciples pour œuvrer à la Paix et à la Justice, en proclamant la Bonne Nouvelle d’un Dieu qui nous aime. Il est à l’œuvre  dans nos vies, par l’intermédiaire de ceux qui s’impliquent pour faire connaître cette Bonne Nouvelle, que Jésus est venu apportée. A savoir, la Paix, la Justice, la défense du plus faible. Les choses ne sont pas faites d’avance. Rien de neuf ne peut se faire sans notre participation. C’est pour cette raison que Jésus demande à ses disciples de s’impliquer, comme lui, l’a fait. Tous les plus beaux projets n’ont d’intérêts que par leur mise en œuvre. C’est ce bonheur que Jésus partage aujourd’hui avec son Père. En d’autres termes, le bonheur du Ciel a des racines dans l’œuvre accompli par les Hommes. Ainsi, Jésus a mis le bonheur du ciel à notre portée. Ce ciel est au milieu de nous.

Tout notre travail, de femmes et d’hommes, est de faire descendre le ciel jusqu’à nous. C’est une manière de se laisser transformer par la victoire du Christ, sur les forces du mal. C’est une façon de faire éclater toutes les limites de notre univers, qui est trop petit pour se suffire à lui-même, et pour nous suffire. Le ciel, c’est Dieu avec nous. C’est Dieu EN nous. Et nous EN Dieu. C’est ainsi que nous vivons en harmonie avec Dieu et avec ceux qu’il appelle « ses enfants ».
           
Lors des élections Présidentielles, la grande désaffection qui s’est manifestée, révèle une forme d’indifférence  et d’impuissance qui traversent toute la société. C’est la question de fond pour notre vie ensemble. Cette désaffection concrète, prend des formes très variées : « on laisse courir, on laisse pourrir » « Tout est mauvais, mais on ne fait rien pour améliorer » « On regarde la vie comme un loto en espérant gagner le gros lot ».
Or chacun est appelé à prendre des initiatives pour découvrir ce qui fait grandir la vie ensemble. C’est une question de survie pour soi, pour ses proches et pour tous les autres.  L’histoire est riche d’enseignements : de progrès et d’effondrements, de conciliations et de guerres, de fraternités et d’égoïsmes.
L’Eglise, constituée par les mêmes hommes, connaît les mêmes difficultés. Mais l’Evangile oblige les uns et les autres a une remise en question pour rester fidèle au Dieu qui nous aime et qui est proche de nous.
Le ciel est à notre portée. Il ne peut se réaliser que dans la mesure où chacun est partenaire.
La paix, la justice et la fraternité ne sont pas des cadeaux qui tombent du ciel, ils exigent la participation de tous. Pour ce faire, Jésus nous invite à faire de la place à l’Esprit Saint. Lui saura nous éclairer et nous soutenir dans nos initiatives.

François, prêtre retraité





Du grain à la briochette au Moulin d'Eschviller


 Au Moulin d’Eschviller, les Amis du Moulin ont créé les ateliers  pédagogiques pour sensibiliser les enfants  sur le rôle du blé, du moulin, de la farine et du boulanger.

 Photos Joseph Antoine Sprunck

  


Les  enfants sont très intéressés par le travail de la pâte avant de lui donner la forme d’un escargot ou d’un bonhomme.


 Actuellement, dans beaucoup de familles, on ne fait plus soi-même la pâte pour les tartes ou les brioches, ni les Bredle. Afin que les enfants  connaissent le geste de nos grands-mères, les Amis du Moulin d’Eschviller ont mis sur pied depuis 2006 les ateliers farine. Pour  ces ateliers, les enseignants,  qui reçoivent un document pédagogique  lors de leur réservation, pourront  choisir entre les ateliers des meuniers, des apiculteurs et des arboriculteurs lors de leur venue au Moulin d’Eschviller.


Du grain à la briochette

Les enfants visitent le moulin où l’on moud le blé devant eux grâce à deux meules entraînées par la roue à aubes. Ils voient sortir la farine du blutoir (tamis hexagonal). Au grenier, avec les meunières, les enfants travailleront la pâte, donneront eux-mêmes la forme désirée( escargot, bonhomme, etc...) puis, ils la feront cuire dans un four, et   ils   récupèrent une briochette  après cuisson pour la partager avec leurs parents. Au mois de décembre, il en est de même pour la cuisson des “Bredle”. 

Passer une journée au moulin

A la demande, des ateliers supplémentaires peuvent être mis en place pour meubler la journée (oiseaux, sentier nature,    patrimoine, faune aquatique, forêt, scierie pédagogique et jeux de piste). En 2016 environ 3500  enfants ( maternelle au CM2) ont participé à ces ateliers. 


Développer les cinq sens

Ce sont 52 élèves de  l’école maternelle   et du cours préparatoire de Bambiderstroff,  qui ont inauguré l’atelier  farine 2017.    « La participation à cet atelier de farine se fait dans le cadre d’un projet d’école.  Cet atelier fait découvrir aux enfants les cinq sens que les enfants ont beaucoup de mal à évaluer.   Au cours de cet atelier, les élèves développeront le toucher  en travaillant la farine et la pâte, l’odorat  quand il sentiront l’odeur de la cuisson des briochettes, le goût en la mangeant  et en la comparant au pain, la vue en comparant les différentes variétés de farine sortant du blutoir (tamis) du moulin, l’ouïe en écoutant  tourner le moulin à vide et en fonction.» souligne Yolande Vogel, responsable pédagogique des Amis du Moulin.



Pendant que les uns  font des briochettes, les autres découvrent le moulin avec un guide et  la faune du Bitcherland avec Jean Enaux.

Réaliser la briochette

 "A leur arrivée à l’atelier, les enfants sont de suite pris en charge.  On leur fait laver les mains, puis on leur met un  tablier et une coiffe. Sur les tables, ils travailleront la pâte, en formant un escargot ou un bonhomme  qui sera déposé du  papier sulfurisé avec le nom de l’élève, afin qu’il retrouve sa briochette à la sortie du four pour la mettre dans son sachet.” nous explique Joseph Meyer, le président de l’Association. Durant le mois de mai, l’atelier fonctionnera durant cinq jours et accueillera  400 élèves.  L’encadrement de l’atelier est assuré  par des bénévoles.  
D’autres écoles viendront encore au mois de juin. Inscriptions et renseignements à   au Moulin d’Eschviller   03 87 96 76 40 ou resa@moulindeschviller.fr

Joseph Antoine Sprunck

lundi 22 mai 2017

Soyons toujours positifs

Au lieu de penser à :
La peur que je ne peux pas le faire
La peur que ça ne marche pas
La peur que cela soit impossible
La peur que ce ne soit pas pour moi
La peur que je sois toujours malchanceux
La peur que je ne gagne jamais
La peur que l’autre progresse et moi pas
La peur qu’il me soit infidèle…


Pensez plutôt :
La certitude que je réussisse
La certitude que cela marche
La certitude cela soit possible
La certitude que cela soit parfaitement fait pour moi
La certitude que je sois toujours chanceux
La certitude que je gagne toujours
La certitude que je progresse comme l’autre sinon mieux
La certitude qu’il me soit toujours fidèle…
La vie est belle ; seulement quand on y croit !!! Vous n’avez pas besoin de coach de développement personnel pour y arriver ; vous êtes votre propre coach … Vous êtes le seul et le premier responsable de votre destinée. Programmez votre cerveau et votre esprit au bonheur et vous serez heureux !
Source: ÉNERGIE NÉGATIVE:   http://buzz-plus.net/

dimanche 21 mai 2017

Les brèves du Bitcherland


Marche gourmande
  

Le dimanche 4 juin 2017, la dixième marche gourmande aux saveurs naturelles du Bitcherland, est organisée dans le cadre bucolique du Moulin d’Eschviller à Volmunster. Ce sera un nouveau circuit de 10 km avec cinq haltes gastronomiques qui prendra son départ  sur le magnifique site   du Moulin d’Eschviller. Les mets seront préparés avec les produits  du terroir du Bitcherland. C’est une marche incontournable au Pays de Volmunster. Dans la vallée écologique  de la Schwalb, ils découvriront les bovins des Highland.  Sur le hauteurs d’Eschviller, de merveilleux paysages s’offriront aux participants. L’intersociété de Volmunster, présidée par Christian Seibert, s’engage à nouveau à allier les  plats savoureux avec la  beauté de la nature du site. Le départ et l’arrivée est au Moulin d’Eschviller   La participation est de 29 € pour les adultes et de 17 € pour les enfants de moins de 12 ans. Les places sont limitées. Renseignements sur www.marchegourmande.sitew.com et inscriptions avant le 27 mai à la mairie de Volmunster 03 87 96 72 18 ou mairie.volmunster@wanadoo.fr 


Bitche

Rock religieux

Le samedi 10 juin à 20 h 30 sera organisé en l'église Sainte-Catherine de Bitche un concert de rock religieux avec l'ensemble Noésis.  La paroisse Sainte-Catherine désignée par le groupe Noésis comme bénéficiaire de cette soirée est très touchée de cette attention. Le conseil de fabrique renouvelle ici sa gratitude pour cette coopération estimée. Entrée gratuite, plateau à la sortie.

Marché couvert

Après Volmunster, la ville de Bitche ouvre un marché couvert le samedi 10 juin dans l’ancien ordinaire du 4 ème cuir. Une vingtaine de producteurs, venant d’un rayon de 50 km  ont été sélectionnés. Ils proposeront  fromages, miels, fruits, légumes, charcuteries, viande, etc. Il sera ouvert tous les samedis de 8 h à 13 h. Le marché  du mercredi matin sur la Place Robert-Schmuman continuera à être organisé.

Erching-Guiderkirch

Transformation du presbytère

Le presbytère d’Erching-Guiderkirch, repris par la commune va être transformé. Une antenne paroissiale y sera créée.  Elle disposera d’un bureau, de la salle de réunion Jean-Paul 2, de toilettes  et d’un local de rangement.  L’association Sainte-Anne aura à sa disposition  d’un local de rangement. La commune aménagera à l’étage  un logement locatif indépendant.

Achen

Maison Stern

Comme la municipalité  d’Achen a décidé de sauvegarder  et de rénover la maison Stern, la plus ancienne du Bitcherland,  située au centre du village, Joël Beck, président de la section de Bitche  d’histoire et d’archéologie de Lorraine (SHAL), a retracé l’histoire du bâtiment,  datant de 1619.  Laetitia Basso, architecte en charge des travaux, a donné des explications sur l’architecture. Joël Beck  a  remis un chèque de 3 000 € et un diplôme à Laurent Schrub, maire du village. Par ailleurs, la fondation du patrimoine  a octroyé 4 000 € et le club des mécènes 3 000 €..  Une partie de la maison a déjà été mis en valeur par une restauration. 

Sturzelbronn

Panneaux remplacés

Afin que le touriste puisse mieux faire connaissance des vestiges de l’abbaye cistercienne de Sturzelbronn les panneaux explicatifs  de 1997 illisibles ont été remplacés. 
C’est l’Association pour la sauvegarde,le  développement et l’animation de Sturzelbronn qui a  financé et remplacé les panonceaux. C’est ainsi que l’on saura où se trouve la cave  des moines, le  pilori, la maison du portier, le tympan de l’entrée...

Ormersviller

Champion de France

Jean-Yves Schaff d’Ormersviller, résidant à Montbronn, président du club de skat de Saint-Louis-lès-Bitche est devenu champion de France de skat à Hattmatt. Il a gagné après seize heures de skat, à raison de  huit manches et 48 jeux. Il a remporté le titre avec 9 117 points devant Charles Richert de Villé avec 9 019 points. Une victoire acquise grâce à la bonne gestion du stress. Bravo et nos félicitations.

Bining

Nouveau président

Après une présence de 20 ans et de 19 ans de présidence du conseil de fabrique de Bining, Joseph Zins a passé le flambeau Gérard Meyer.  Il a  réalisé beaucoup de travaux à l’église durant sa mandature.  Florence Ulrich est devenue  membre du conseil.
J.A.S.



Le message du Père François

Évangile de Jésus-Christ selon St Jean 14 15–21

« En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous. Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »



Pour éviter les divisions et sauvegarder l’unité dans les familles, les parents ont pris l’habitude de rédiger un testament.
Au soir du jeudi saint, au cours du dernier repas, partagé avec ses apôtres, Jésus leur livre son testament. Depuis Pâques, jusqu’à ce dimanche, l’Eglise nous aide à découvrir la richesse  de son contenu. A l’image de son Père, Jésus nous demande de nous aimer les uns les autres comme lui nous a aimés. C’est le testament de l’Amour : il n’y a rien de plus beau que d’aimer et d’être aimé. C’est par l’Amour que nous sommes reliés à Dieu et à notre prochain. Quand on aime, on ne peut pas se contenter de belles paroles, mais aimer demande à chaque instant, un engagement, une fidélité, un don de soi. C’est dans cet échange  réciproque que grandissent la confiance, la joie et le vrai bonheur. Mais on peut se laisser piéger par les apparences, qui bien souvent débouchent sur des déceptions et des découragements.
            Jésus, en livrant son testament, veut donner à ses amis, les moyens indispensables pour tenir le cap, au milieu de tant de sollicitations. Son testament, Jésus l’adresse également à tous les chrétiens et à tous les hommes de bonne volonté.  Mais c’est vrai aussi, qu’on est vite éloigné de l’essentiel. Pour ce faire, il est nécessaire de le vérifier dans la durée et dans la fidélité. Il en va de la crédibilité.
Le disciple de Jésus ne se singularise ni par son vêtement, ni par sa démarche, mais par sa façon d’être. Il ressemble tout à fait à un anonyme plongé dans la masse.
Et pourtant, les chrétiens, ça existe. A quoi peut-on les reconnaître ? Quels sont leurs traits distinctifs ? Les textes de ce jour en énumèrent quelques-uns. J’en retiendrai trois.

1.- Tout d’abord, la vie chrétienne est un agir.
La foi est première, bien sûr, comme l’amitié et l’amour, mais que voit-on sinon une manière d’être, d’agir ! La foi s’exprime en conduites concrètes, visibles qui ne passent pas inaperçues, si elles mettent en œuvre l’Evangile dans le monde d’aujourd’hui. Quand le chrétien, dans sa vie, prend partie pour les plus pauvres, les sans voix, quand il prend la défense de tous ceux qui sont victimes d’injustices, quand il interpelle les puissants et les riches sur leur manière d’agir, de dominer les autres. Pas étonnant  qu’il attire la méfiance, la haine et la vengeance, comme Jésus a attiré sur lui la haine et la vengeance des pharisiens de son temps. L’agir du chrétien est reconnaissable à sa façon d’être au milieu des autres. Jésus lui demande d’être « Sel et Lumière ».

2.- La vie chrétienne repose sur une conviction, née d’une expérience.
Des amis qui progressent, des époux qui grandissent, font l’expérience d’une vie nouvelle. De même, les chrétiens découvrent que Jésus est Vivant et qu’il a donné à chacun son Esprit. La foi n’est certes pas démontrable (pas plus d’ailleurs que l’amour) ; elle est pourtant solide quand elle s’appuie sur les signes de Jésus ressuscité, qui donne sens à notre foi et à notre engagement.

3.- La vie chrétienne  est aussi une vie liée à celle d’autres croyants.
Une amitié humaine ou un amour replié sur lui-même courent à leur perte. Un foyer qui ne serait centré que sur lui-même est un foyer en danger. Il ressemblerait à un feu qui brûle et qu’on n’alimente plus. Il finit par s’éteindre. Tous les couples ressentent bien que, pour que leur amour grandisse et s’épanouisse, ils ont besoin de s’ouvrir à d’autres, de se fréquenter, d’avoir eux-mêmes des couples amis ou bien de s’engager dans des associations  et des Mouvements d’Action Catholique qui les aident à réfléchir. Ainsi en est-il du chrétien. Il n’est pas un isolé. La foi n’est pas son affaire à lui seulement. Personne ne découvre Jésus par lui-même, sans le concours d’autres chrétiens.  Le chrétien a besoin de la communauté qui est l’Eglise.
La manière dont je vis en chrétien n’est-elle pas trop souvent une caricature, une trahison de Jésus et de son message ? On dit de belles paroles sans les mettre en application. Vivre l’Evangile au quotidien, n’est pas de tout repos.  Cette fidélité à l’Esprit de Jésus exige de l’amour et du courage. C’est pour cela que Jésus nous envoie le Saint Esprit. St Paul le rappellera  à son ami Timothée (et il nous le redit aujourd’hui à nous tous) : « Ce n’est pas un esprit de peur que tu as reçu, mais un esprit de force, d’amour et de maîtrise de soi. ».

Puissions-nous le mettre en œuvre avec la nouveauté que Dieu nous offre chaque jour.

 François, prêtre retraité

vendredi 19 mai 2017

Une belle marche gourmande à Volmunster le dimanche 4 juin






Photo J.A.S.
Le dimanche 4 juin 2017, la dixième marche gourmande aux saveurs naturelles du Bitcherland, est organisée dans le cadre bucolique du Moulin d’Eschviller à Volmunster. Ce sera un nouveau circuit de 10 km avec cinq haltes gastronomiques qui prendra son départ  sur le magnifique site   du Moulin d’Eschviller. Les mets seront préparés avec les produits  du terroir du Bitcherland. C’est une marche incontournable au Pays de Volmunster. Dans la vallée écologique  de la Schwalb, ils découvriront les bovins des Highland.  Sur le hauteurs d’Eschviller, de merveilleux paysages s’offriront aux participants. L’intersociété de Volmunster, présidée par Christian Seibert, s’engage à nouveau à allier les  plats savoureux avec la  beauté de la nature du site.
 Le départ et l’arrivée est au Moulin d’Eschviller   La participation est de 29 € pour les adultes et de 17 € pour les enfants de moins de 12 ans. Les places sont limitées. Renseignements sur www.marchegourmande.sitew.com et inscriptions avant le 27 mai à la mairie de Volmunster 03 87 96 72 18 ou mairie.volmunster@wanadoo.fr 

Horaires de la mairie de Volmunster

Le lundi : de 09h00 à 11h30 et de 16h00 à 17h30
Du mardi au mercredi : de 09h00 à 11h30
Le vendredi : de 09h00 à 11h30 et de 16h00 à 17h30

J.A.S.



Concert de rock religieux de Noésis à Bitche

Photo J.A.S.

Le samedi 10 juin à 20 h 30 sera organisé en l'église Sainte-Catherine de Bitche un concert de rock religieux avec l'ensemble Noésis. 
 La paroisse Ste Catherine désignée par le groupe Noésis comme bénéficiaire de cette soirée est très touchée de cette attention.
Le Conseil de Fabrique renouvelle ici sa gratitude pour cette coopération estimée.
Entrée gratuite, plateau à la sortie.
J.A.S.


jeudi 18 mai 2017

Grand rassemblement de louvetisme dans les Vosges


  
Le groupe St Bernard de Bitche en week-end à Bréménil dans les Vosges

 Photos Laetitia Schattner

Ils étaient 8 louveteaux de la région de Bitche et Niederbronn à partager leurs connaissances dans l'esprit de fraternité et d'entraide avec d'autres groupes venus de Nancy, Sarrebourg et Metz.
Comme tous les ans, le petit groupe des scouts d'Europe St Bernard de Bitche participe au rallye annuel des louveteaux d'Europe de Moselle. Cette année, direction le petit village de Bréménil dans les Vosges. Parmi les 120 jeunes scouts présents le groupe du Pays de Bitche a obtenu des rubans de récompense qui seront accrochés avec beaucoup de fierté sur le mât de meute.

Vie de camp



Durant deux jours, ils ont vécu en pleine nature dans une superbe vallée aménagée spécialement pour les camps scouts par la famille Dufour. Logés dans de grandes tentes nos petits louveteaux ont passé deux nuit dehors après de nombreux partages lors des différents jeux et ateliers tout au long du week-end. Malgré la pluie de beaux souvenirs resteront ancrés dans leur mémoire. Amaury Guilloux d'Ormersviller participe pour la première fois à un grand rassemblement de louveteaux : "Ce que j'ai aimé c'est quand on a fait du feu pour les repas, nous avons utilisé des tables de feu c'est très pratique est cela évite de brûler le sol et c'était marrant quand il fallait souffler sur les braises pour le rallumer !" dit-il encore plein de rêve dans les yeux.

Plusieurs épreuves



Les chefs scouts ne manquent pas d'imagination pour les épreuves toujours axées autour de l'histoire de Mowgli du livre de la Jungle. L’une des grandes épreuves était de fabriquer un piège pour attraper le grand ennemi de Mowgli, le tigre Sherkann. « Nous avons creusé un grand trou, puis avec nos couteaux nous avons fabriqué des petits piquets en bois que nous avons recouverts de feuillage, même si nous n’avons pas gagné cette épreuve notre piège étant quand même infaillible ! » raconte fièrement Yanice Schattner 9 ans et demi d’Ormersviller. Filles et garçons ont ainsi vécu de beaux moments de partages avec d'autres groupes toujours dans l'esprit de fraternité.

L'esprit du scout d'Europe

"La philosophie scout consiste en une formation pédagogique sous une forme plutôt ludique et par laquelle sont acquises cinq valeurs fondamentales, à savoir : la santé et le développement physique, la formation du caractère, le sens du concret, le don de soi et le sens de Dieu." précise Marc List responsable du groupe de Bitche. A savoir que les Guides et Scouts d’Europe sont une association de scoutisme catholique agréée par le Ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative. Forts de plus de 30 000 membres, elle met en œuvre à l’échelle européenne la méthode éducative scoute de Baden-Powell et adaptée par le Père Sevin.

Recrutement

Le groupe Saint-Bernard de Bitche est toujours prêt à accueillir de nouveaux louveteaux ou louvettes. Il suffit d'avoir au minimum 8 ans, aimer la nature, le partage et être de confession catholique. Mail : bitche.scout@laposte.net. Chef de groupe, Marc List au 06 08 30 87 46. 


Laetitia Schattner

Affluence au marché de fleurs au moulin d’Eschviller



Photos J.A.S.
Le soleil a illuminé durant toute la journée le marché aux fleurs s’est déroulé au Moulin d’Eschviller, mais  à 17 h une forte averse força tous les visiteurs à s’abriter  et sonna la fin de la vente aux stands. Cette pluie généreuse venait pourtant à point pour ceux  qui  devaient repiquer leur  salade, poireaux... dans leur potager. 


De nombreux exposants


 33 exposants, dont six  horticulteurs  ont proposé des fleurs  et des plants à foison. De nombreux artisans  et producteurs ont eu beaucoup de succès avec  leurs produits du terroir. La nouveauté pour 2017 a été la présence de l’association Far Est Cactus avec une exposition de plantes dites « grasses » telles que des cactus, agaves, aloès et bien d’autres.   Romain Sahling, moniteur de l’UDSAH, affecté au verger école du site a animé à deux plusieurs reprises un atelier greffage et le fleuriste du magasin Flora Flore   de Bitche, un atelier de composition florale. 



De nombreux enfants ont monté les   poneys de la ferme Bombach et ont apprécié  les promenades.



A midi, les arboriculteurs ont servi 170 repas, et durant toute la journée le stand des grillades, des pâtisseries et des crêpes ont été assaillis.


Après avoir démonté les tentes et tout rangé, les bénévoles méritent un bon repas en toute convivialité

Un marché animé

"Pour 2017, nous avons  réussi à diversifier les étals pour donner à cet événement convivial une nouvelle dynamique. Le succès était là. Nous avons été très satisfaits de ce marché, avec les nombreux stands, les différentes animations et le beau temps, nous ne pouvions pas mieux espérer. En choisissant le dimanche après le 8 mai, c’est une date qui convient à tous ceux qui achètent des fleurs ou des plants.» souligne René Scheid, président des arboriculteurs du Moulin d’Eschviller. En 2018, le marché aux fleurs sera organisé le dimanche 13 mai. Renseignements au 06 07 19 03 16.



  Joseph Antoine Sprunck

mercredi 17 mai 2017

Bon anniversaire, Rémy Meyer!



Photo Lotahr Kruft


Rémy Meyer a fêté le mercredi  17 mai son entrée dans le club des octogénaires. Il est né le 17 mai 1937. De son union avec Marie-Thérèse Andrès sont nés trois enfants, 
Evelyne, Damien et Christine et il a la joie d’être entouré de sept petits enfants. Rémy a fait toute sa carrière   au Crédit agricole. Il été maire d’Ormersviller de 1995 à 2001 et s’est beaucoup investi dans la vie associative. 
Il a été président du conseil de Fabrique et du club des Aînés. Après le décès  de la présidente et du vice-président, Rémy Meyer a été élu président en 2002 de l’association Les Aînés d’Ormersviller et a su donner un nouveau souffle à l’association en lançant la fête du Quetscheschlaeggel.   La cuisson de cette fameuse marmelade au goût particulier mobilise tous les ans les membres pendant une quinzaine  de jours en septembre.  
C’est en 1995, que Rémy Meyer est entré dans l’association des Amis du Moulin d’Eschviller pour devenir guide.   Très rapidement, il entre au comité pour remplir la fonction de trésorier. Il accueillait les groupes français et allemands pour leur faire découvrir le secret de la mouture du grain et des différentes farines. Au musée de la scierie, il aimait particulièrement expliquer le fonctionnement de la scie à haut-fer de 1773 et les outils  de l’atelier du charron. C’est en début de 2017 que Rémy a tiré sa révérence  dans les deux associations.

Pour Lothar Kruft , Rémy Meyer a participé  au développement de l’amitié entre les maires allemands et français. « Für mich gehört Rémy mit Jean Seibert, Roger Sprunck, Stanislas Behr und vielen anderen teilweise schon verstorbenen Personen zum Urgestein des Bitcherlandes.»   souligne Lothar Kruft, ancien maire de Gersheim
Joseph Antoine Sprunck